CONFÉRENCES PROPOSÉES

Helena BLAVATSKY

& Henry STEEL OLCOTT

Histoire de la Société Théosophique et de ses enseignements

Le 7 septembre 1875, George Felt, un ingénieur mécanicien, est invité à donner une conférence sur « Le canon égyptien des proportions maintenant perdu » devant dix-sept personnes accueillies pour cette occasion dans l’appartement d’Helena Blavatsky à New York. Trois ans après la création de la Société, le 17 décembre 1878, les fondateurs s’embarquent pour les Indes et abordent à Bombay le 16 février 1879. Lors d’une des premières conventions de la Société Théosophique en Inde sera formé le Congrès National Indien, noyau du futur mouvement nationaliste. Dans les archives d’Adyar, à Madras, en Inde, se trouve un manuscrit de vingt-quatre pages, écrit par Helena Blavatsky, le 3 octobre 1886 à Ostende, « Le Programme Originel de la Société Théosophique ».  Helena Blavatsky y rappelle l’origine de la Société, et ses buts :

- 1. La fraternité universelle.

- 2. Aucune distinction ne doit être faite par les membres entres les races, les croyances ou les positions sociales, mais chaque membre devrait être jugé et traité selon ses mérites personnels.

- 3. Etudier les philosophies de l’Orient et de l’Occident, principalement celles de l’Inde, les présentant graduellement au public dans des ouvrages divers qui interpréteront les religions exotériques à la lumière des enseignements ésotériques.

- 4. S’opposer au matérialisme et au dogmatisme théologique de toutes les forces possibles en démontrant l’existence de forces occultes dans la nature, inconnues de la science et la présence de pouvoirs psychiques et spirituels dans l’homme.

Annie BESANT

Annie Besant : Théosophe, Socialiste et Féministe

Annie Besant, est souvent décrite comme un instructeur spirituel, une féministe, un leader politique, une journaliste et une grande amie de l’Inde. Ce XIXème siècle finissant produit un vaste lectorat désireux d’une compréhension différente de la spiritualité, qui jusqu’alors a toujours été confinée dans le dogme. C’est le temps de Wells, de Bernard Shaw, des autodidactes, des ligues de discussion, de l’impressionnisme, des bibliothèques populaires, des sociétés socialistes, des clubs d’art. C’est aussi le temps de la demande d’une fraternité universelle, de la sagesse occulte, de la franc-maçonnerie, du martinisme….

Le 30 août 1891 dans un discours qui restera célèbre : Pourquoi je suis devenu Théosophe ?, Annie Besant annonce qu‘elle prend la voie théosophique afin de mener le combat en vue de la libération de l’humanité, encouragée en cela par une série de lettres reçues  des Maîtres de Sagesse, curieux mahatmas hindous. Force est de constater qu’à partir de cette époque son activité et sa production littéraire décuple. Entre 1891 et 1907, Annie Besant publiera pas moins d’une soixantaine de titres et ces écrits la font connaître du monde entier.  En Inde, elle crée la Home Rule League  afin d’hâter le mouvement d’émancipation et  sera même emprisonnée à Madras. Mais devant la pression populaire on doit très vite la relâcher.

"Vision après le sermon"

- Paul GAUGUIN

Art et Théosophie. Kandinsky, Kupka, Delville, Gauguin…

Il est très probable que les illustrations contenues dans les livres de Leadbeater aient influencé les pionniers de la peinture abstraite au début du 20 ème siècle. Wassily Kandinsky s'introduit dans les cercles mystiques allemands avant 1908 et commence à lire Blavatsky, Leadbeater, Besant et Rudolf Steiner. Son art progresse  rapidement vers l'abstraction et il écrit son ouvrage majeur Du spirituel dans l'art en 1912. Piet Mondrian rejoint la Société Théosophique des Pays Bas en 1909, puis à son arrivée à  Paris, la Section française en 1911. Son art passe du style Art Nouveau, avec son célèbre triptyque Evolution ouvertement Théosophique (vers 1910-1911) pour évoluer vers la plus stricte abstraction géométrique. Nicolas Roerich a été membre de la Société Théosophique en Russie avant la révolution. Pendant et après son expédition dans l'Himalaya (1925-1928), il traite de sujets concernant le bouddhisme Mahayana, en particulier le royaume caché de Shamballa, connu des Théosophes à travers la référence qu’en fait Héléna Blavatsky dans La Doctrine Secrète. Plus tard Le Messager sera peint par  Nicholas Roerich dont un exemplaire se trouve au Musée d’Adyar de la Société Théosophique en Inde. Paul Sérusier va accompagner Gauguin à Pont Aven. C’est de là que Paul Sérusier sur les conseils de Gauguin réalisera son fameux Talisman. Sérusier s’intéresse à l’ésotérisme, Gauguin aussi. Comme beaucoup au sein du groupe des Nabis, Sérusier a lu Les Grands Initiés d’Edouard Schuré. Mais c’est à Tahiti, que Gauguin va croiser une nouvelle fois la route de la Théosophie. Un de ses voisins, un certain Jean Souvy, âgé alors de 80 ans, s’intéresse aux questions spirituelles. Jean Delville, peintre symboliste, est un membre actif de la Société Théosophique de Belgique et a déjà publié un certain nombre d’articles dans le journal Théosophie et divers ouvrages ésotériques. Secrétaire Général de la Section Belge en 1911, il a vécu à Paris de 1892 à 1895 où il participe aux Salons de la Rose-Croix. A Bruxelles, il organise les Salons de l’Art Idéaliste sur le même modèle et y invite Joséphin Peladan. Delville sera nommé Professeur à l’Académie Royale de Bruxelles en 1905.

Thomas EDISON

Sciences et Théosophie. Camille Flammarion, Thomas Edison et William Crookes

De l’astronome français Camille Flammarion à l’inventeur américain Thomas Edison, de l’égyptologue Gaston Maspero à William Crookes, membre de la Royal Society de Londres, tous ont été membres de la Société Théosophique. Enfin d’autres, comme Albert Einstein, laissent transparaître dans leurs écrits leur vision proche de la Doctrine secrète d’Helena Blavatsky. Albert Einstein a certainement connu cet ouvrage par ses échanges avec l’astronome et physicien Gustave Stromberg (1882 - 1962) qui était également Théosophe. Enfin, durant un grand nombre d’années, Annie Besant et Charles Leadbeater vont conduire un travail d’investigation et de classification des éléments chimiques par clairvoyance. Le minutieux travail de recueil de ces expériences sera assuré par Jinarajadasa et publié sous le titre : La Chimie Occulte.

Alfred RUSSEL WALLACE

Alfred Russel Wallace (1823-1913), Spiritualiste et co-découvreur de la Théorie de l’Evolution

Naturaliste, géographe, explorateur et biologiste, il est le co-découvreur de la théorie de la sélection naturelle avec Charles Darwin. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il fut aussi à son époque un grand spiritualiste et un Théosophe. Il est connu pour avoir proposé une théorie sur la sélection naturelle qui a incité Charles Darwin à publier sa propre théorie plus tôt que prévu. Wallace est également l'un des principaux penseurs évolutionnistes du XIXe siècle, contribuant au développement de la théorie de l'évolution grâce notamment au concept de couleurs d'avertissement chez les animaux encore appelé Effet Wallace. Sa défense du spiritisme et sa croyance en une origine immatérielle pour les plus hautes facultés mentales de l'être humain, met à mal ses relations avec le monde scientifique. Il est en outre critique vis-à-vis du système économique et social britannique du XIXe siècle qu'il estime injuste et est l'un des premiers grands scientifiques à s'inquiéter des conséquences de l'activité humaine sur l'environnement.

L’Education Nouvelle et sa composante spirituelle : Béatrice Ensor et Maria Montessori

Beatrice de Normann, de son nom d’épouse Ensor (1885-1874) est une Théosophe et une pédagogue britannique qui va devenir pionnière dans le mouvement de l’Education Nouvelle. Elle  sera avec Maria Montessori et Adolphe Ferrière, une des co-fondatrices en 1921 de la Ligue Internationale pour l’Education Nouvelle. Beatrice de Normann-Ensor nait à Marseille le 11 août 1885. Elle rejoint la Société Théosophique en 1908. Elle sera  nommée par la suite inspecteur de l’éducation. Lorsqu’elle inspecte l’école Montessori de Cheltenham, elle se montre très intéressée par les méthodes éducatives proposées. Maria Montessori  (1870-1952) est mondialement connue pour la méthode pédagogique qui porte son nom. Elle va concevoir de nouveaux matériels de ses propres recherches afin d’aider les enfants à mieux apprendre. D'autres initiatives pédagogiques introduites par Montessori sont le fruit d’une observation minutieuse et scientifique. C’est à l’âge de 69 ans, en novembre 1939, que Maria Montessori se rend en  Inde où elle est invitée à donner un cours de formation à sa méthode à Adyar par le président de la Société à l'époque, George Arundale. Après le décès de Maria Montessori en 1952, le 4ème  président de la Société Théosophique, Jinarajadasa, rapportera qu’elle a, en effet, rejoint  la Société Théosophique,  le 23 mai 1899. Sa demande initiale a été retrouvée aux archives de la société à Adyar.

Maria MONTESSORI

© 2018 Jean IOZIA - Tous droits réservés • Conception by Alcréagraph