CONFÉRENCES PROPOSÉES

Histoire et Perspective Initiatique du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

Au début du XIXème siècle la plupart des loges maçonniques sont davantage concernées par le monde de la cité que par les cérémonies. Cependant, le XIXème siècle voit la création de nombreux degrés additionnels et d’organisations qui proposent de conférer davantage de secrets ésotériques. Pour mettre en pratique ces idées, les maçons se tournent vers l’Egypte, à la fois pour leurs cérémonies mais aussi pour la construction de leur temple. Cette inspiration nouvelle semble être inspirée par la campagne en Egypte de Bonaparte à l’occasion de laquelle il s’entoure  de savants remarquables. On peut noter à cette époque l’apparition dans le paysage maçonnique de deux nouvelles organisations : le Rite de Misraïm et le Rite de Memphis.

Le Rite Ecossais Ancien Accepté : Histoire et Pratiques

Sur un plan historique  la piste jacobite paraît réaliste et il est fort probable que la première loge écossaise fondée sur le territoire français fut celle de Saint Thomas en 1726 par Lord DERWENWATER, Mac Laine et O’HAGERTY, tous partisans du Roi Jacques II. C’est pourquoi rapidement la Grande Loge d’Angleterre suscitera la naissance d’ateliers concurrents.

Il est vrai que l’Ecosse attire face à l’ennemi héréditaire qu’est à cette époque l’Angleterre. De plus l’Ecosse est en état de révolte permanente contre Londres, ce qui n’est pas pour déplaire. Ajoutons que  l’Ecosse est le pays du mystère, des légendes et des traditions ce qui n’est pas sans charmes pour qui entreprend un cheminement initiatique. Ce sont certainement des éléments qu’ils convient de prendre en compte. A cela, devons-nous ajouter la légende de chevaliers templiers qui auraient suite à la destruction de l’Ordre du Temple trouvé refuge auprès du roi d’Ecosse Bruce Ier. Peut-être car dès ses premières années cette maçonnerie va évoluer sur des voies chevaleresques, qu’elle conservera par ailleurs dans son échelle de grades.

La Franc-Maçonnerie singulière des Théosophes

Le but effectif d’une loge est de se réunir pour un travail particulier. Beaucoup de maçons n’arrivent pas à concevoir la loge comme autre chose qu’un simple lieu de réunion. C’est seulement lorsque l’on examine l’aspect ésotérique que l’on commence à percevoir quel est le vrai travail à réaliser. Le sens de l’unité dans une loge maçonnique qui travaille bien est plus fort que dans un groupe du même nombre de personnes se rencontrant par ailleurs car dans une loge maçonnique, ils se rencontrent en tant que capacité collective. La vie de la loge est comme un Tout plus important que l’aspiration individuelle de ses membres. 

L’analyse de cette maçonnerie singulière nous permet de déduire que par un processus d’évolution, ce fragment d’univers que nous sommes, se développe d’une façon mystérieuse. Il devient conscient qu’il est lui-même le Tout dont il est issu. Ainsi lorsque l’on avance en maçonnerie on découvre que le temple maçonnique est l’univers lui-même. Il nous est donc demandé de devenir les pierres vivantes de cette construction. Chaque pierre de soi-conscience, doit être placée à l’endroit assigné. Cette relation particulière peut expliquer pourquoi la maçonnerie est arrivée à se maintenir à travers les âges en dépit des persécutions et de l’ignorance.

Le Sat Bhai, Un Rite Maçonnico-Hindouïste

L’étroitesse des relations entre la Société Théosophique et la Franc Maçonnerie ont amené les fondateurs à imaginer leur nouvelle organisation sous une forme para-maçonnique. Helena Blavatsky et le Colonel Olcott penseront à cette époque utiliser pour cela le rituel du Sat Bhai que leur transmet John Yarker. Ce rituel para-maçonnique inspiré par la tradition indienne est introduit en Grande Bretagne par un certain Capitaine James Henry Lawrence Archer (1823-1889). L’Ordre va accueillir des personnalités bien connues des milieux occultistes telles que Mac Kenzie, John Yarker, Francis George Irwin et Gustav Meyrink. Le Sat Bhai est en fait une tentative de maçonnisation d’éléments appartenant à la culture bramine. Il se structure en deux ordres : un ordre externe dit Sat Bhai de Pryapa et un ordre interne dit Royal Order of Sikha.

Helena Blavatsky et le Colonel Olcott dans les premiers temps de la Société Théosophique vont s’intéresser à cet Ordre car ils souhaitent s’en servir comme base afin de l’intégrer au sein de leur nouvelle organisation pour en faire une sorte de haute maçonnerie orientale. Cet Ordre n’a connu une survivance que dans la continuation de la lignée de John Yarker qui fut Président du Sat Bhai de Prague de 1871 à 1912.

Naissance de la Franc-Maçonnerie au XVIIIème siècle, Rites, Obédiences, et Francs-maçons célèbres.

 

Quelles sont les origines de la franc-maçonnerie ? 

- de Jean Théophile Désaguliers, physicien, fils d’un pasteur protestant français exilé à Londres, qui va lui donner son caractère contemporain. De James Anderson, un pasteur qui assistera Désaguliers dans cette œuvre de modernisation de la Franc-Maçonnerie…

- des compagnonnages ou des guildes, ancêtres des corporations de métiers….

- de la structure des loges opératives de William Schaw (1549-1602), Maître des travaux publics d'Écosse…

La franc-maçonnerie contemporaine aurait ainsi un peu plus de 3 siècles. 

La Franc–Maçonnerie sous la Révolution, le Consulat et l’Empire


La révolution fait émerger un nouveau rapport à la politique. On assiste à l’implication récurrente des loges dans le débat politique à partir de cette date. Cependant, sous l’épisode de la Terreur seulement quelques ateliers survivent. La Franc-Maçonnerie décide sa mise en sommeil. C’est plus tard, le Consulat qui va prendre l’Ordre sous sa protection et on peut dire que les années qui suivent sont pour celui-ci une période de réorganisation mais aussi de véritable expansion. S’inscrivant dans la continuité du Consulat, le Premier Empire va s’illustrer, en exportant les acquis de la révolution française dans les territoires occupés. On parle souvent pour cette période de premier Âge d’Or de la Franc-Maçonnerie française au regard de la multiplication du nombre de Loges et d’initiés.

© 2018 Jean IOZIA - Tous droits réservés • Conception by Alcréagraph